10 octobre 2011

les uniformes du Corps préfectoral:

L'HABIT BRODÉ DE PRÉFET DE GRANDE TENUE MODÈLE 1852/73

A la chute de II Empire, l'habit de grande tenue sera rétablit par décret du 10 avril 1873.
Comme déjà vu dans un précédent article, l'habit est très proche du modèle prescrit par le règlement décrété le 1er mars 1852.
En 1873, le nouvel habit perd les broderies de ses bords courants.


Habit brodé de grande tenue de préfet défini par le décret du 10 avril 1873;
(Coll.J.Cornieux)

Planche descriptive du nouvel habit brodée modèle 1873
(Coll.J.Cornieux)
Cependant,  les grande maisons parisiennes spécialisées dans la fabrication de ces somptueux uniformes, proposent un modèle d'habit reprenant exactement celui porté sous le II Empire, seuls les boutons seront du nouveau modèle.
Le décret de 1873, précise que désormais les préfets arborerons deux rangs de broderies sur le col et les parement de bas de manches.
Ces détails n'existaient pas sur les habits de préfets du II Empire, les fabricants modifient donc l'uniforme pour qu'il réponde au cahier des charges de 1873, c'est ainsi que l'on trouve un habit "hybride" entre le modèle 1852 et le modèle 1873.

Habit de préfet modèle 1852/73
(Coll.J.Cornieux)

Détails de la richesse de cet habit, on observe ici bien les broderies des bords de basques et desbords inferieurs.

Cet habit reprend en grande partie les détails des uniformes portés par les préfets sous le II Empire.
Il garde les broderies des bords courants inférieurs et le long des basques. ces broderies disparaissent sur le nouveau modèle 1873.
La broderie de poitrine est formée de bouquets de feuilles de chêne et d'olivier biens distincts alors que sur le modèle 1873, elle est sur le même alignement, du coté extérieur.
Le col est bas et très fuyant. Bien sur il présente, comme les bas de manches deux rangs de broderies depuis 1873.

Détails des bords inférieurs brodés d'une guirlande de feuillages.

Détails des broderies des basques aux bords brodés d'une même guirlande.

L'habit du modèle 1873 n'a réglementairement plus ces bords inférieurs et ses bords de basques brodés.
Détails de la broderie du dos de l'habit mod.1873, on remarque l'absence réglementaire des guirlandes de broderies le long des basques.
(Coll.J.Cornieux)

Quelle est l'origine de ces habits non réglementaires?

Peut être des pièces brodées en stock et datant du II Empire, et qui sont proposées aux préfets de la toute nouvelle République. En effet, les parties brodées, sont faites aux détails et envoyées ensuite aux maîtres brodeurs/tailleurs qui montent sur mesure l'habit....c'est l'hypothèse la plus favorable, ce faisant, les fabricants peuvent ensuite présenter cet uniforme comme un modèle plus luxueux.

Est ce une coqueterie de luxe proposée par les fabricants après 1873? Peut probable...le cahier des charges est très strict et très spécifique.Des planches dessinnées d'uniformes sont d'ailleurs distribuées aux fabricants qui doivent être habilités par le Ministère de l'Interieur.
En tout cas, cet habit aux basques et bords brodés n'est pas spécifique à une fonction particulière.(comme par exemple pour indiquer la fonction de prefet de police).

Ce modèle est bien peu arboré et l'iconographie d'époque nous montre  le plus souvent le bon modèle décrit en 1873.

Il faut indiquer, que,  une fois l'écharpe en place au tour de la taille, il est bien difficile de distinguer ces bords brodés, s'ils existent sur les photos d'époque. Par contre la broderie de poitrine typique (bouquets séparés) est elle bien visible et indisociable des autres détails.

Ici le préfet Leroux, il porte ce qui semble être l'habit du modèle 1852/73, le col fuyant et la broderie de poitrine à bouquets de feuillages séparés tendent à le prouver, malheureusement le port de la ceinture-écharpe masque le bas de l'habit....
(Coll.J.Cornieux)

L'uniforme en situation....
(Reconstitution J.Cornieux)