12 décembre 2009

UNE PHOTO....UNE HISTOIRE.



Le sous-prefet LESPES en 1944 photo originale prise a Clermont-Ferrand.(Coll.J.Cornieux)

Au Hasard de mes recherche, j'ai un jour de juillet 2007, acheté une photo d'époque, représentant un fringuant sous-préfet; une bien curieuse et émouvante dédicace, écrite d'une main tremblante, indique ceci:


Jacques LESPES Sous-préfet de Bonneville, mort pour la France et pour son idéal: La sauvegarde de l'union française.
Fusillé par les Allemands le 15 juin 1944 à Annecy.
En souvenir jouyeux et affectueux de sa Tante Valentine.


Cette banale photo des années 40, prise a Clermont-Ferrand au studio Lefièvre-couton, prend soudain une autre dimension...
Un détail me donne une date approximative de cette photo, la casquette s'orne du rare insigne porté a partir de juin 1942...la Francisque!
La Francisque est en effet l'emblême du nouveau regime en place depuis 1940; Donc cette photo se situe entre juin 42 et fin 44.
Mais qui est Jacques Lespès? Je veux en savoir plus, savoir qui est ce sous-préfet tué par les Allemands, pourquoi, dans quelles circonstances....les questions fusent.
Minutieusement je cherche, je compulse ma documentation, mes ouvrages, internet et je trouve effectivement que J.Lespès à été fusillé par les Allemands le 15 juin 1944 dans la cour de la caserne d'Annecy, pour avoir donné l'ordre à un groupe de GMR (groupe mobile de reserve aux ordre du régime de Vichy) de désarmer devant la Résistance; Pour les autirités allemandes c'est un affront, il faut faire un exemple.
Le motif d'accusation est le suivant: "C'est le premier haut-fonctionnaire civil qui ait donné l'ordre de désarmer devant la Résistance".
Sans procès, le verdict sera pourtant sans appel : La mort!
Jacques Lespès, meurt au soir du 15 juin 1944, à l'âge de 33 ans sous les balles allemandes.
Je range précieusement cette photo dans mes archives, le temps passe...
Novembre 2009, je surf sur internet, comme souvent, pour y dénicher une nouvelle pièce pour ma collection, rien...et soudain je remarque dans la liste de pages qui s'affiche, un livre au titre qui me fait bondir:


Marguerite Cécile


JACQUES LESPES


Préface de François MAURIAC

    1948 


Autant vous dire que j'achète sur le champ ce livre.
Marguerite Cécile est la mère de J.Lespès, elle dédie ce livre à ces deux enfants (frères de J.Lespès).
Elle est le témoin direct de ce drame, puisque elle était au coté de son fils, jusqu'au jour précédent son exécution en juin 44.
Je ne vais pas vais vous exposer ici, l'histoire complète, mais juste le passage en rapport avec la photo présentée.
La raison pour laquelle cette photographie a été prise à Clermont-ferrand est bien décrite dans le livre: Par un fait imprévu, en mars 1940, un cousin germain est nommé intendant militaire régional des affaires économiques à Clermont-Fd et ce dernier propose à J.LEPES de le prendre comme chef de cabinet.
Le temps passe, puis en février 1944, on offre à J.LESPES  un poste de secrétaire général à la Préfecture de Tarbes; Il accepte cette promotion, mais coup de théatre,  un cafouillage au Ministère, le Journal Officiel le nomme Sous-préfet de Bonneville en Haute-Savoie!
Il accepte finalement le poste;

Un paragraphe du livre cite:

"Le 11 mars , il revient à Clermont-Ferrand, afin de mettre de l'ordre dans ses affaires et de prendre livraison de son costume de sous-préfet; Une heure avant de se rendre à la gare, il cède à mon désir: je veux posséder sa photographie dans ce bel uniformequ'il porte avec tant de crânerie.Pour me faire plaisir il se rend chez un photographe, puis nous l'accompagnons à la gare son père et moi..."                                  
                                                                               *


La photo publiée dans le livre de 1948

*

Voilà...cette photo, la dernière de J.LESPES, a été prise le 11 mars 1944 à Clermont-Fd dans les circonstance décrites au dessus.Il sera fusillé quelques moi plus tard, le 15 juin, pour avoir ordonné à un groupe de GMR , l'ordre de déposer les armes devant un groupe de résistants, alors qu'il se rendait à Chambery, sur ordre du Préfet, pour se mettre a l'abri.
Informés de ce fait, il sera arrêté le soir même à Annecy par la Gestapo.         
                                          ***********************

Le 21 septembre 1945, le Ministre de l'interieur TIXIER, à la demande du Général De GAULLE, cite J.LESPES à l'ordre de la nation avec attribution de la croix de Guerre à titre posthume.



Le 2 janvier 1946, un nouveau décret, le nomme Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume.



Le 13 octobre 1946, à la demande de G.BIDAULT (Président du gouvernement provisoire de la République), E.MICHELET, le Ministre des Armées,  lui attribue la Médaille de la Résistance Française.



Le 16 novembre 1946, lui est décerné la Croix d'Honneur en or de la Bravoure et de la Résistance des Francs-Tireurs Libres de la Résistance.
                                                                         

Dans le hall de la préfecture de Haute-Savoie, la plaque commémorative où figure le nom de JACQUES LESPES.

A travers cet article, je vous fait partager l'émotion ressentie, quand j'arrive à connaitre et décortiquer l'histoire d'un objet...Ces histoires sont souvent poignantes, car les objets que je possède, ont appartenus à des hommes qui ont participés à l' Histoire, celle de la France à travers les époques;
Biêntôt, le 17 février 2010, le Corps Préfectoral fêtera ses 210 ans d'existance...210 ans de péripéties au cours desquelles, des périodes plus troublées que d'autres ont façonnées notre pays.
Les parcours de ces hauts-fonctionnaires sont souvent glorieux, et parfois comme ici, le sacrifice est ultime!Quelques uns ont payés de leur vie leur idéal...
On  parle beaucoup du devoir de mémoire, les collectionneurs sont souvent les gardiens de cette mémoire. Après nous...nos collections nous survivrons, ces objets ne nous appartienent pas vraiment, nous n'en sommes que les gardiens temporaires, mais c'est à nous que revient la charge de les conserver, de les faire "parler" et de les sortir de l'oublie.

23 novembre 2009

"PREMIER COMBAT de Jean MOULIN"





Cette collection menant décidément à tout, j'ai dernièrement été sollicité par la compagnie de théatre ARCHIPEL, compagnie originaire de l'Yonne.




C'est das le cadre d'une pièce intitulée "Premier combat de Jean Moulin", que Madame Marie-Sol CAMUS, costumière, m' a demandé d'apporter mon concours pour la fourniture d'éléments de costumes.
C'est ainsi qu'une paire d'épaulettes et des bas de manches brodés de préfets, ont completés le costume de l'acteur qui incarne Jean Moulin.
"PREMIER COMBAT" DE JEAN MOULIN De l’unique oeuvre de Jean Moulin, écrit lorsqu’il était préfet d’Eure-et-Loir, le metteur en scène Christian FREGNET à tiré une pièce de théâtre fascinante où les questionnements de Jean Moulin sur le sens de la liberté et de la vie restent d’actualité.
C'est donc sur un costume clair, selon le choix du metteur en scène, que ces broderies ont pris place.

07 octobre 2009

Vichy fête Napoléon III











Ce week-end des 2 et 3 mai 2009 restera longtemps gravé dans la mémoire des Vichyssois!




En effet, c’est sous un magnifique soleil de mai, que plus de 300 figurants ont animés deux jours durant, les rues de la belle cité thermale Bourbonnaise où l’Empereur aimait à venir.



Les zouaves et les artilleurs étaient de la partie! Leur campement reconstitué dans le parc bordant l’Allier, à attiré de très nombreux visiteurs, le bruit enorme du canon y est sans doute pour quelque chose...




J’ai eu pour l’occasion, l’honneur d’incarner le Préfet de l’Allier.




L’habit brodé de grande tenue était donc de circonstance…






La montée des marches... L'Empereur attend le Prefet de l'Allier sur les marches de l'Opéra de Vichy, les Zouaves présentent les armes et forment la garde d'honneur...




Le cabriolet du préfet traverse les parcs et se dirige vers l'Opéra....







Le préfet arrive...


L'Aigle du drpeau des zouaves: Légion d'Honneur et Valeur Militaire Italienne y témoignent la gloire des campagnes d'Italie en 1859.







Le canon des artilleurs...




Les zouaves...


Le campement dans les parcs...



La cantinière bien entourée...





Monsieur le Préfet dans son cabriolet...







L'Empereur (aussi vrai que nature!) et l'Impératrice arrivent....









Défilé dans les rues de Vichy...



05 octobre 2009




"1808, Naissance d'une Préfecture"






Tel était le titre de l'exposition organisée à l'initiative de Mme Polvé-Montmasson Préfète du département du Tarn-et- Garonne.


Madame la préfète






Du 15 juillet au 14 août 2008, le bureau du Préfet Baron Lepeletier de Launay , premier préfet du département, a été reconstitué à la préfecture de Montauban.




Le Préfet Baron Félix Lepeletier de Launay nommé le 26 novembre 1800, à l'age de 26 ans!








C'est avec un grand plaisir que j'ai participé a cette superbe reconstitution.








Affiche de l'exposition






Une vue du bureau du Préfet.









Le public au rendez-vous....








J'ai eu le grand privilège de recevoir de Madame la Préfète pour cette occasion, la médaille de la Préfecture du Tarn-et-Garonne réalisée pour son bicentenaire par la Monnaie de Paris.













Avers

revers







Article consacré à l'exposition dans le magazine CIVIQUE (Ministère de l'Interieur) n°171.
Septembre 2009: Portes ouvertes à l'Hôtel Préfectoral de Grenoble.













Pour les Journées du Patrimoine 2009 organisées partout en France, j'ai eu, à la demande de Monsieur Albert Dupuy Préfet de l'Isère, le privilège d'apporter mon concours pour une petite exposition organisée ces 19 et 20 septembre 2009, dans le superbe Hôtel Préfectoral à Grenoble.









Le Préfet A.Dupuy










Voici quelques photos..











































23 septembre 2009

Présentation de l'exposition à M.Pierre MONZANI Préfet de l'Allier

Les Journées du Patrimoine à Vichy:

Dans le cadre des "Journées du patrimoine" une exposition à été organisée les 19 & 20 septembre derniers à la "Villa", dans le grand salon d'honneur de la résidence privée de Monsieur le Sous-préfet de Vichy.

De nombreux visiteurs ont pu ainsi découvrir des uniformes, coiffures, documents d'époque...200 ans de l'histoire du corps préfectoral, le tout présenté dans ce somptueux écrin qu'est la Villa.


Cette demeure construite en 1896 par l'architecte Henri Décoret, né a Escurolles en 1865, fait partie des plus belles villas de Vichy.

Cette première fût une réussite sans conteste!



Voici un petit reportage photo de ce week-end:



Que la visite commence....


Uniformes de prefet (à droite) et sous-préfet (à gauche) du modèle porté sous la Monarchie de Juillet(1830-1848), qui encadrent la cheminée du grand salon.



Préfet vers 1935 au premier plan et conseiller de préfecture vers 1880.




Un préfet en grande tenue modèle 1873 à son bureau



Vue générale de l'exposition dans le grand salon d'honneur.


Un conseiller de prefecture II Empire


Au premier plan, un sous-préfet sous le II Empire



Une vue des vitrines...

Un sous préfet vers 1900/1910 dans la salle à manger.




Les panneaux de la IVe et Ve République




La visite commentée...





Ci-dessous les "échos" de la presse....
La Semaine de l'Allier

 
La Montagne