13 janvier 2007



Abordons ici, les tenues portées après la guerre 1939-1945 et ceux portés actuellement.

Biens sur dans cette étude, la liste des uniformes présentés est non exhaustive, et pour chaque études, j’ajouterai les pièces nouvellement acquises.
Les articles serons donc mis à jours et actualisés au fil du temps.

Encore une fois, c'est une période de transition qui s'opère dans la tenue des membres du Corps Préfectoral et dès 1945 apparait  un nouvel insigne de casquette (porté peu de temps, car l'iconographie d'époque montrant cet insigne manque) qui reprend le symbole d’avant guerre, à savoir le faisceau de licteur républicain entouré d'une feuille de chêne et d'une d‘olivier.





                                                                                         
La couleur or des broderies adoptée en 1942 reste la même et la tenue n’est que peut modifiée(juste la suppression évidente de la francisque).



Pourtant, après la guerre,certains prefets et sous-préfets qui ont continués d'exercer en tant que tels, portent encore l'insigne de casquette du modele 1942, mais modifié par la suppression de la Francisque, dans un pur soucis d'économie.

Le Sous-préfet de Strasbourg VAUJOUR (de face)en 1953, nous présente sa casquette avec le macaron modèle 1942 modifié par la transformation de la Francisque en faisceau Républicain!

Les épaulettes, bas de manches et bandes or ( ou de soie noire)de pantalon reste du modèle de 1942.
Les boutons sont au motif du faisceau de licteur dans une couronne de feuillage.
Seul les insignes au dessus des bas de manches et la rangée de broderie sur la visière pour les préfets de région(voir article précédent) sont supprimés.
Le préfet de la région Ile-de-France et les préfets de police conservent la broderies de visière. Un arrêté récent vient de supprimer cette broderie de visière.

Vers 1950 un nouvel insigne de casquette se substitue au précédent, c’est un gros macaron, de forme presque ronde,composé de six feuilles de chêne et d‘olivier. Il est identique pour tous les grades.

Ci-dessus: Casquette de sous-préfet, fabrication très soignée de VIDAL à Alger.


Le décret du 1er octobre 1963 remanie la tenue des membres du corps préfectoral.
C’est la tenue portée actuellement. Le drap utilisé n'est plus noir, mais bleu très sombre.

 

  Uniforme du Préfet Lucien VOCHEL, il arbore les médailles d'officier de le légion d'Honneur, la Croix de Guerre 39/45 avec trois citations, la Medaille de la Résistance, la Croix du Combattant, la Croix des Engagés Volontaires de la Resistance, la Médaille Commemorative de la Guerre 39/45, la Croix des Engagés des Forces Françaises Libres, la Medaille de chevalier du Millions d'Elephants (Laos), La médaille d'officier de la Solidarité (Italie), la médaille d'officier de l'Ordre du Mérite d'Italie, l'etoile de commandeur du Nichan Iftikar (Tunisie) et la Médaille commémorative des opérations de maintient de l'ordre en Afrique du Nord avec barrette "Algerie"

Les bas de manches sont moins garnis en feuillages.

 Ci-dessous à gauche: parements de manches de Préfet, en haut modele 1942/63, en bas modèle 63; A droite: parements de manches de Sous-préfet, en haut modèle 1942/63, en bas le modele 1963.


Une belle brochette de préfets et sous-préfets en Algérie en 1953(Photo issue des archive du sous-préfet Paul MERLE, sur la photo 1er debout à gauche, en tenue blanche.Coll.J.Cornieux)

Pour les épaulettes le nombre de feuilles de ces dernières est diminiué: 4 pour le prefet(2 de chene et deux dolivier) et 3 pour le sous-prefet(deux de chene et une d'olivier)


De gauche à droite: Epaulette de Sous-préfet modele 1942/1963, Préfet et Sous-préfet modele 1963(pour ce dernier la broderie "dents de loup" a disparue)


Le macaron de casquette est encore modifié, plus simple il se compose de deux rameaux : un de chêne et l’autre d’olivier.

                            casquette de Préfet de préfet du modele 1963 (portée actuellement)



                                               Casquette de sous-préfet du modèle 1963


Les bandes or de pantalon modèles 1942 sont encore portées après guerre , jusque dans les années 50 mais c’est celles en soie noire qui sont portées ensuite et de nos jours. Simple bande de soie pour les sous-prefets et doubles pour les prefets et Secrétaires Généraux.


De nouveaux boutons deviennent réglementaires, ils portent deux branches croisées de feuillages.
La cape à col de velours et drap noir, peut être portée en grande tenue. Elle ferme au moyen d’une boucle or dont le motif reprend celui des boutons.

                                                                        
                                                 Ci-dessous détails de la boucle de fermeture


La cape à col de velours, portée par un préfet.
                                                                                   

Le manteau croisé est toujours porté avec ses épaulettes, mais sans bas de manches brodés.


                                                                                 
Les femmes admises depuis 1977 pour une sous-préfet(Florence Hugodot) et 1981 pour une femme préfet(Yvette Chassagne, en photo ci-dessous) porte une tenue particulière avec une toque tricorne.

Yvette Chassagne en 1981

Madame Polvet-Montmasson, Préfète, avec sa coiffe corresondant à son grade portant les doubles branches de chêne et olivier sur le devant, composées chacune de 4 feuilles (2 de chêne, 2 d'olivier)


Madame Josette Michèle, Sous-préfète. Ici les insignes portent seulement 3 feuilles (2 de chêne, 1 d'olivier)

11 janvier 2007

! Avertissement !  Cet article est présenté dans le cadre d'une étude uniformologique sur les tenues du Corps Préfectoral portées pendant la période de l'Etat Français. Cette étude ne fait en aucun cas  l'apologie de ce régime ni de tout autre.


L'ETAT FRANCAIS 1940-1944:


Abordons ici les coiffures et uniformes portés par le corps préfectoral sous le Régime de Vichy. 

 
Après l'adoption en octobre 1941 de la francisque comme "Emblême du Chef de l'Etat Français", puis comme décoration appélée "Ordre de la Francisque Gallique", le 19 février 1942, tous les préfets de Fance prêtent serment au Maréchal Pétain à l'Hôtel de ville de Vichy.

Le nouveau régime fixe par l’arrêté du 11 juin 1942 une nouvelle tenue pour le Corps Préfectoral.

 
Ci-dessus,  l'Ordre de la Francisque (Coll.J.Cornieux)

Convocation remise aux Préfets pour la prestation de serment à l'Hôtel de ville de Vichy le 19 février 1942.(archives dept° de la Mayenne)


Rarissime fascicule  illustré par Marcel FALTER et remis à chacun des Préfets,  le jour de la prestation de serment à l' Hotel de Ville de Vichy,  le 19 février 42. Il reprend dans son intrégralité, le discours de l'Amiral Darlan. Edition du Secrétariat à l'Information avenue des Cygnes , Hotel du Portugal, à Vichy (actuel Boulevard des Etas-Unis) (Coll.J.Cornieux)


Par cette action le Gouvernement de Vichy renforce le pouvoir et le prestige du corps.

Le 30 août 1942, célébration sur le plateau de Gergovie (Puy-de-Dôme) du 2eme anniversaire de la Légion Françase des Combattants. Le Maréchal Pétain, accompagné de Pierre Laval et du Préfet Délégué Guerrin, salut la foule. Le préfet porte la tenue d'avant guerre à broderie d'argent, casquette modele 1939 à macaron du 1er type.
Il arbore au revers de son veston l'Ordre de la Francisque. Le Maréchal, lui arbore l'insigne de la L.F.C (légion Française des combattants) à coté de sa Médaille Militaire, remis un instant plus tôt par J.Péricard, Vice-président de la L.F.C.(Coll.J.Cornieux)

Insigne de la L.F.C (fabrication DECAT Abrest-Vichy) Coll.J.Cornieux

C’est une petite révolution pour les hauts fonctionnaires de ce corps; c’est l’adoption pour la première fois de la broderie or qui auparavant était argent.
Les broderies restent les mêmes mais s’ajoute le symbole du nouvel état sur la coiffure: la francisque gallique au centre d'un macaron circulaire formé de deux branches de chêne à 7 feuilles (comme les 7 étoiles du Maréchal).





Casquette de Sous-préfet selon l'ordonnance du 11 juin 1942.Fabrication LUSSAN-ROQUE 13, rue MONSIGNY (près Opéra) Paris (2e)

Détails du bouton de jugulaire, il porte comme il se doit, la francisque sur un faisceau, le tout au centre d'une couronne de feuillage.

La tenue du sous-préfet Bernard VAUGON, la vareuse en gabardine noire ne possède q'un rang de 4 boutons à la francisque.Cette tenue est celle qu'il portait comme commissaire de police, on distigue encore la marque des pattes de col et des insignes rectangulaires spécifiques des parements de manches sur le manteau!(Coll.J.Cornieux)

Le manteau à col aiglon du sous-préfet VAUGON (Coll.J.Cornieux)


Détails du col. Les boutons sont les mêmes sur la vareuse et le manteau.

Détails de la patte d'épaule à 4 feuilles,  pour le grade de sous-préfet.

La vareuse du Sous-préfet VAUGON  portait monté d'origine , le petit insigne décrit au J.O du 20 décembre 1941, l'insigne "de fidélité au Maréchal de France"
Le texte dit : "Le port de cet insigne constitue un témoignage de fidélité au Maréchal de France, Chef de l'Etat. Il est autorisé en tout lieu, notamment dans les établissements et administrations de l'Etat, pour tous les fonctionnaires...Il peut être offert par le Maréchal, la formule figure alors au dos..."


L'insigne de face.(Coll.J.Cornieux)


Le dos, notez la mention "offert par le Maréchal"(Coll.J.Cornieux)

Autre pièce d'uniforme portée durant l'Etat Français, le manteau du Préfet Henry De BEAUMAIS, préfet de la Nièvre, suspendu de ses fonctions le 6 septembre 1944, révoqué definitivement, sans pension, le 25 mai 1945. Ce manteau est similaire dans sa coupe, à celui présenté au dessus.(Coll.J.Cornieux)

Détails du passant brodé, ici les feuilles sont au nombre de 6, correspondant réglementairement au grade de préfet.(Coll.J.Cornieux)

Détails du col et des boutons, en tous points similaires au manteau de sous-préfet décrit plus haut.(Coll.J.Cornieux)

Le Préfet VASSEROT en grande tenue avec sa casquette à macaron à Francisque du modele circulaire.


Ci-dessous casquette de Préfet régional, macaron circulaire du 1er modèle, ,  la visière est ornée sur son bord, d'une broderie de feuille de chêne.(collection R.Lévy)




Une variante existe (je l'appelle second modele) avec les même 7 feuilles de chêne mais disposées en forme de V. Ces insignes ont la particularité, d'avoir en plus des glands brodés entre les feuillages.
Détails de l'insigne du 2ème type.(Coll.J.Cornieux)


Casquette de préfet à macaron du 2ème type, boutons de jugulaire au faisceau. Fabrication LUSSAN-ROQUE 13, rue MONSIGNY (près Opéra) Paris (2e)(Coll.J.Cornieux)


                                           
le Préfet Amédée BUSSIERE avec son macaron de casquette bien en vue.(INA)

Le Préfet délégué Michel SASSIER avec le même modèle de casquette(coll.J.Cornieux)

Le Sous-préfet Jacques LESPES, photo prise en mars 1944 à Clermont-Ferrand, sa casquette posée à ses cotés porte l'insigne du second modèle en forme de V. Voir l'article lui étant consacré.(Coll.J.Cornieux)

Le préfet Régional J.ROUSSILLON (en veste blanche) en visite à Baugé (49), accompagné du Préfet Délégué M.SASSIER et du Sous-préfét d'arrondissement(notez la casquette à macaron d'avant guerre modifié par l'adjonction de la francisque). La visière brodée de la casquette du Préfet Régional est bien visible, ainsi que l'autre insigne de sa fonction: un groupe de 4 feuilles brodées or (à peine visible ici), au dessus des parements de manches.(coll.J.Cornieux)

                         La visière brodée sur cette casquette de Préfet de region à macaron du second type.

Le préfet Amédée Bussiere (ici préfet de police de Paris).Là encore, la broderie sur la visière est bien visible.

Le principe des grades perdure aussi, sauf qu’il en est crée de nouveaux, le 19 avril 1941, celui de préfet de région et de préfet délégué;
Le préfet de région (qui existe encore) avait comme son nom l'ndique en charge la Région (le découpage à l'époque ne correspond pas à celui qui existe de nos jours, par exemple la Région Bretagne était coupée en deux, l'Auvergne étendue, le Languedoc morcelé);
Le préfet délégué avait en charge la gestion du département chef-lieu.
Une note du Chef de L’Etat stipule quand même que les anciennes tenues peuvent toujours être portées jusqu’en...1944!
C’est pourquoi on voit sur l’iconographie d’époque se mêler tous types de coiffures(casquettes, képis, broderies argent ou or, avec ou sans francisque, casquettes anciens modèles modifiées par l’ajout d’une francisque…).
La grande tenue diffère de la petite par le port d’une casquette, du veston croisé à bas de manches et épaulettes brodées orné réglementairement des boutons or à la francisque (ou au faisceau) et bandes de pantalon de couleur or (simple pour le sous-préfet, double pour le préfet voir photo).
Détails du bouton d'uniforme réglementaire, remarquez les fers de la francisque de chaque cotés du faisceau. (Coll.J.Cornieux)


La petite tenue elle comprend toujours la casquette, le veston croisé sans broderies aux manches(attentes d ‘épaule seulement) et le pantalon à bandes de soie noire.
Les deux tenues se complètes du manteau croisé ou à boutonnage droit.
La grande tenue entièrement brodée avec le bicorne d’avant guerre est belle et bien supprimée.
Comme déjà dit, le grade de préfet de région est crée, ce dernier à la particularité d’avoir des broderies particulières à sa fonction. La visière de sa casquette s’orne d’une rangée de feuilles de chêne or, un rameau de quatre feuilles de chêne se situe au-dessus du parement brodé de manche et les épaulettes possèdes huit feuilles(quatre pour le sous-préfet; six pour le préfet).

Dans la cour de la Préfecture de police de Paris en Octobre 1944, le Général De Gaulle salut le prefet Luizet qu'il vien de nommer Prefet de police de Paris.Le macaron circulaire de casquette à été modifié par la transformation de la francisque en faisceau républicain.On remarque ici très bien le rameau de 4 feuilles de chêne au dessus du parement de manche, insigne spécifique aux prefets de région, introduit en 1942 et porté par Luizet alors prefet de region a Marseille et que le titulaire conserve sur sa tunique à la libération!Cet insigne cesse d'être porté dès fin 44.(photo coll.J.Cornieux)

Autre portrait  pris à la Libération,  par célèbre studio de photographie Harcourt,  du  préfet de police de Paris Luizet. Il porte la fouragère rouge de la Legion d'honneur à l'épaule gauche, et on remarque très bien ici, les insignes de préfet de région, constitués de 4 feuilles de chêne, qu'il conserve encore (sic!) sur le bas de ses manches, au dessus des parements brodés. La Francisque sur le macaron de casquette circulaire, s'est maintenant transformée en faisceau républicain et la casquette conserve sa visière brodée.

Le Préfet régional René BOUFFET, notez l'insigne spécifique à sa fonction au dessus du parement de manche.

Ce nouvel uniforme est dans ses grandes lignes, celui porté par les hauts fonctionnaires du corps de nos jours.
On rencontre des modèles de casquettes et des tenues hybrides, car le décret de 1942 n’a pas une réelle obligation, c’est à dire que le régime n’impose pas (jusqu’en 1944 ) l’obligation du port de cette nouvelle tenue.





Pour preuve cette tenue de ma collection du préfet Pierre Olivier De Sardan(1901-1978) qui se compose d’un uniforme avec les nouvelles broderies or, et d’ une casquette avec des broderies également or mais…du type de l’ancien modèle (1939)avec macaron à faisceau de licteur!!!D’après ses état de service, ce préfet (ancien directeur de cabinet de Pierre Laval)est nommé dans l’Hérault le 25 août 1940 et est relevé sur intervention des Allemands pour occuper d’autres fonctions le 12 septembre 1942.



Il semble que cette étonnante casquette soit l'oeuvre d'un fabricant (inconnu), suite à la parution du décret du 11 juin 1942, mais dans son esprit, seule la broderie devient or, le modele restant le même que celui de 1939 à broderie argent.
Pourtant le modele à broderies or comporte aussi un nouveau modele de macaron  arborant le symbole du nouveau régime: la francisque.
Cette coiffure est donc une variante fabriquée à une époque transitoire, sur le modele exact d'avant guerre avec un macaron du second type.
Pour comparaison, voici en bas, le modele 1939 à broderies argent ,(ici le macaron est du 1er type) fabrication de chez Lussan Rocque.(Coll.J.Cornieux)

                                                                            
Par contre cette autre casquette de ma collection, du préfet Daugy(1894-1968), à broderie argent d’avant guerre, à son macaron( du 2eme type) modifié par l’adjonction d’une francisque!!
Il est préfet du 21 août 1941 au 1er août 1943 et mis en retraite d’office le 3 juillet 1945.







Détails du macaron du 2eme type modifié  par l'adjonction de la francisque.(Coll.J.Cornieux)


Le Préfet BOUSQUET avec casquette idem que celle présentée au dessus. Ce modele à la particularité de  possèder un bandeau brodé, sans emplacement pour y loger le macaron, ce dernier(ici du 1er type) se trouve au dessus, cousu sur le plateau de la casquette.


*************
Pour compléter cet article j'ouvre une parenthèse importante à mon sens,  pour les collectionneurs.

On m'a proposé il y a quelque temps, une casquette  donnée comme celle "d'un préfet période Etat Français, à macaron circulaire"; Autant vous dire que j'étais aux anges! Mais j'ai vite déchanté devant la dite coiffure!!

Il s'agissait bien d'une coiffure de préfet mais le macaron m'a tout de suite étonné: Il était similaire à celui-ci:

                                                   

Et voici en dessous celui authentique, d'une casquette de ma collection:


Les differences?? déja la forme plus oblongue du macaron et surtout...6 feuilles de chêne au lieu de 7!!! Sur tous les modeles d'insignes (circulaires ou en V) portés sous l'Etat Français, il figure TOUJOURS  7 feuilles de chêne (symbolique en référence aux 7 étoiles de Maréchal).

Après enquête, le macaron du haut est celui, toujours porté sur les casquettes par les officiers... du corps de la Justice Militaire!!!
Ces insignes étant très similaires, attention donc à ces casquettes remontées avec ce type de macaron et proposées comme possédant une "variante" de macaron, c'est  dans le simple but de tromper le collectionneur mais surtout de donner une plus-value non négligeable à une banale casquette du corps prefectoral!

Je remercie mon ami Raymond Lévy pour l'autorisation qu'il m'a donné, pour illustrer cet article, de reproduire la photo de sa casquette de préfet de région.