28 novembre 2006






Après l’habit de grande tenue modèle 1872 de préfet, je vous présente dans cette étude un habit de grande tenue de conseiller en préfecture également porté jusqu’en 1914 environ.
Ici l'habit et le bicorne date du Second Empire, mais de similaires ont été également portés sous la IIIème République en grande tenue. Les textes d'époque ne signales aucunes modification après 1871 pour cet uniforme, si ce n'est la bande du pantalon apparue en 1872 pour les conseillers.

En effet, après la Grande Guerre, les tenues de cérémonie ne sont plus beaucoup portées. Les autorités civiles s’alignent sur celles militaires en matière d’uniformologie.
Malgré la victoire, l’heure n’est plus aux fastes d’antan, mais à la sobriété et à plus d’humilité, après les sacrifices de 14/18 et la souffrance endurée la tenue devient plus sobre et moins voyante, l’uniforme se modifie radicalement.
Qui d’ailleurs oserait se présenter à une cérémonie dans une tenue richement brodée? Un planqué de derrière les lignes sans doute! Même nos maréchaux et généraux portent des uniformes bleu-horizon d’une simplicité et d’une discrétion rare.
Mais revenons aux années d’avant guerre, l’héritage du II Empire est bien présent dans les tenues de cérémonie en ce début de IIIeme République.
Une nouveauté cependant apparaît; le pantalon s’orne depuis 1872 d’une bande brodée nuancée bleu et blanc, assortie aux motifs de l’habit. Ce dernier peut être en drap blanc ou bleu foncé.

Le bicorne à bouton métallique rencontré parfois, est porté avec la tunique croisée modèle 1872(prochaine étude). Pour la grande tenue, le bouton est comme ici, assorti à ceux, toujours brodés de l'habit. On peut donc désigner comme "modèle 1872" le bicorne à bouton métallique au motif du faisceau de licteur.

Une écharpe tricolore à glands de soie blanche ceint la taille du conseiller de préfecture.
L’épée est du modèle 1872, commune à tous les membres du corps (voir précédent article).

05 novembre 2006


LA GRANDE TENUE

BRODEE MODELE 1873

Planche d'époque issue du rare ouvrage "Cours de coupe du tailleur de Paris" (vers 1873) qui détails les coupes des uniformes brodés de l'admnistration, de l'armée, de l'église, les uniformes de livrées, etc...(Coll.J.Cornieux)


Le Préfet LEROUX en grande tenue 1873(Coll.J.Cornieux)
                                                                                    
Le décret du 10 avril 1873 rétablit l’usage de la grande tenue de cérémonie pour le corps préfectoral.
La tenue est quasie similaire à celle portée sous le II Empire.Constituée de l’habit brodé en drap de couleur bleu national (en fait noir),ouvert sur la poitrine et fermé au bas par des agraffes, l'habit est brodé de feuilles de chêne et laurier argent au col , devant de poitrine, parements de manches, écusson de taille et bouquets de poches, le tout orné d’un bord courant en argent du modèle dit « dents de loup ». Les boutons sont du modèle particulier au corps en argent et ont un rôle de décoration puisque l’habit  ferme au moyen de trois crochets au niveau de la taille.
Boutons du corps préfectoral au faisceau de licteur.

Celui du II Empire porte en plus une broderie de feuillage qui part de chaque coté de la taille et rejoint les deux devants et des boutons à l'aigle.


Planche d'époque de la maison GERBEAUD (Coll.J.Cornieux)

Un préfet vers 1890(Coll.J.Cornieux)


Planche d'époque du Ministère de l'Interieur faite par la maison TERRIS(Coll.J.Cornieux)

L'habit modèle 1873 de face.(Coll.J.Cornieux)
                                                                                 
  Vue de dos.
  
Un préfet vue de dos.


Détails du col à coins arrondis, des boutons et des broderies.


Le Préfet Henri COLLIGNON avant 1907 comme l'indique le bicorne à plumes noires.(Coll.J.Cornieux)


Le Préfet de l'Oise lors d'un défilé aves les autorités.


Un second modèle, plus rare,  qui se porte fermé jusqu'en haut, au moyen des boutons, apparait vers 1910/1912, le col droit rigide, ferme par trois agraffes.

Le Préfet de la Seine DELANNEY (de 1911 à 1918) en habit du second modèle. (Coll.J.Cornieux)

Le second modèle porté vers 1910/12 qui est porté entièrement fermé. Les broderies de poitrine sont également moins larges, le col est haut et rigide. (Coll.J.Cornieux)


L'habit du second modèle en situation.(Coll.J.Cornieux)

Charles BOURRAT, alors Préfet d'Alger, ici vers 1936.

Le pantalon est soit blanc avec bandes d’argent (très peu porté sous la IIIème République) ou en drap semblable à l’habit avec même bandes d’argent.

Le sous-préfet porte le même habit, mais brodé seulement au col et aux parements d’un seul rang de broderies, écusson de taille.
Le secrétaire général porte le même habit que le sous-préfet mais avec deux rangs de broderies au col et aux parements, écusson de taille.
Le conseiller de préfecture est habillé comme le sous-préfet mais avec des broderies en soie bleue nuancée.
Au cas où il est nommé vice-président du conseil de préfecture il a droit au bord courant en argent sur l’habit.
Dans tous les cas cet uniforme est porté par dessus un gilet blanc a boutons argents du corps(ou blancs) d’un plastron, d’un col cassé et d’un nœud papillon blanc.
Bottines en cuir noir.